6 Astuces pour dépasser votre peur de parler en public

NEWSLETTER mars 2020

6 Astuces pour dépasser votre peur de parler en public


Être nerveux, voire anxieux, avant de prendre la parole en public, est une situation que nous connaissons tous. Cette peur de parler en public est une réponse naturelle, automatique et spontanée à une situation inhabituelle, incertaine ou carrément inconnue que l’on considère comme stressante. Cette réaction inconsciente ne doit pas pour autant prendre le contrôle de votre prise de parole et vous faire perdre totalement vos moyens. Voici 6 astuces pour vous permettre de dépasser votre peur de prendre la parole en public.

Être nerveux = énergie positive

Ne vous laissez pas submerger par la nervosité que vous pouvez ressentir physiquement. Cette impression que votre estomac se noue, votre coeur qui s’emballe, votre gorge qui se serre, sont autant de signaux d’alerte qu’émet votre corps pour vous mettre en garde.

Votre corps envoie une sorte de S.O.S. à votre cerveau pour lui demander d’être rassuré et soulagé de ce sentiment négatif d’anxiété. Concentrez-vous alors sur une idée positive, celle qui consiste à penser que votre public est ravi de pouvoir satisfaire sa curiosité et apprendre quelque chose grâce à vous (ce qui est le plus souvent le cas).

Dites-vous que ce public sait aussi le courage que cela demande de se livrer à cet exercice et que sa priorité n’est pas de vous évaluer mais de vous écouter avec bienveillance.

Enfin, dites-vous que cette nervosité que vous ressentez physiquement n’est que la manifestation d’une forme d’excitation, qui vous donnera la force nécessaire de vous dépasser et de réussir à relever ce défi.

Maîtrisez votre intro et votre conclusion

S’il y a bien une partie de votre présentation que vous devez maîtriser au point de la connaître par coeur, c’est votre introduction. Cette 1ère minute de votre prise de parole est déterminante, car elle va donner le ton de l’ensemble de votre discours. A partir de cette introduction, votre public va déjà se faire une idée sur la qualité de votre intervention et surtout son intérêt. Travaillez donc votre introduction de manière à ce qu’elle soit la plus percutante et la plus personnelle possible et faites-en sorte de la répéter jusqu’à la connaître sur le bout des doigts. Ainsi, vous pourrez vous concentrer non pas sur ce que vous avez à dire mais comment le dire, en déverrouillant volontairement ce corps, un peu tétanisé par le stress, et en prenant votre temps pour ne pas vous laisser imposer le rythme effréné de votre coeur.

De même pour la conclusion, l’atterrissage de votre présentation doit se faire de façon contrôlée. Maîtrisez donc ce que vous comptez dire pour conclure votre discours, afin d’éviter de bâcler les dernières secondes de votre présentation et de laisser votre public sur une mauvaise impression.

Respirez

Cela peut vous paraître évident, mais respirer consciemment est le moyen le plus simple et le plus efficace de réduire votre anxiété. Prenez le temps, quelques minutes avant votre intervention, de respirer profondément par le nez, de sentir que vous remplissez vos poumons au maximum lorsque vous inspirez et que vous les videz jusqu’à la dernière molécule d’air lorsque vous expirez. Ces mouvements respiratoires, lents et pleins, vous permettront de reprendre le contrôle de votre rythme cardiaque et de vous sentir plus détendu. Lors de votre prise de parole en public, une bonne gestion de votre respiration sera également indispensable à votre élocution.

Faites des pauses

Ne vous précipitez surtout pas, prenez votre temps ! Ce n’est pas parce que vous allez parler vite que vous réussirez à vous débarrasser au plus vite de cette situation stressante et qu’au final vous vous sentirez mieux. Au contraire, votre public ne peut pas « écouter vite ». Il a besoin que vous fassiez très régulièrement des pauses de 1 à 4 secondes, afin de pouvoir digérer au fur et à mesure les informations que vous lui donnez. En utilisant et même en jouant avec les silences, vous donnerez ainsi plus de relief à vos propos et vous en profiterez, par la même occasion, pour pouvoir respirer régulièrement, avoir suffisamment de souffle. Et surtout, grâce au silence, vous vous offrez du temps indispensable pour pouvoir improviser au fur et à mesure ce que vous dites. Vous verrez, avec des pauses régulières, votre public sera littéralement suspendu à vos lèvres tout au long de votre discours.

Allez de l’avant

Si un mot bizarre ou une expression maladroite sort malencontreusement de votre bouche, acceptez la situation, ne vous excusez surtout pas, jouez-en au contraire en faisant un trait d’humour.Continuez à aller de l’avant quoi qu’il arrive. Si vous vous rendez compte que vous avez oublié de dire quelque chose d’important, ne le faites pas savoir ouvertement mais ajoutez-le en disant que vous avez un point ou une idée « bonus ». Si votre oubli, un chiffre ou une idée, n’est pas primordial pour vos propos, laissez tomber, ne vous montrez pas confus ou décousu dans la structuration de votre discours. Vous seul connaissez ce que vous avez prévu de dire, pas votre audience. Ainsi, vous pouvez vous adapter sans vous sentir obligé de dévoiler ce que vous aviez prévu, au risque de générer de la déception vis à vis de votre public.

Soyez vivant

«Vous avez beau avoir toutes les aptitudes, si vous n’avez pas l’attitude, vous ne réussirez pas», a dit un jour Ghandi. La forme prime sur le fond. Votre corps et votre voix sont essentiels pour donner de la vie et de l’intérêt à vos propos. Utilisez vos mains et vos bras de façon large, haute et extravertie. Théâtralisez légèrement votre façon de vous exprimer en jouant avec votre souffle, le volume de votre voix, et une fois encore, les silences. Utilisez un mode conversationnel pour vos propos afin d’être proche de votre audience : posez des questions et répondez-y, apostrophez votre public, parlez-lui en permanence.


Retenez que votre audience est de votre côté, que vous n’êtes pas un problème, que vous n’avez pas de problème, mais au contraire des idées et des solutions à partager. Votre nervosité n’est qu’une forme d’excitation et d’empressement à l’idée de pouvoir partager ce que vous savez avec le plus grand nombre.
En appliquant ces 6 astuces, vous pourrez dépasser votre peur de parler en public et profiter ainsi, le temps d’un discours, de renforcer votre confiance en vous et l’estime de vous-même.

Et vous ? Avez-vous une 7ème astuce à nous suggérer ?

6 Astuces pour dépasser votre peur de parler en public